Cachets premiers jours des timbres français

 
Cachets par année
1950 - 1951 - 1952 - 1953 - 1954 - 1955 - 1956 - 1957 - 1958 - 1959 - 1960 - 1961 - 1962 - 1963 - 1964 - 1965 - 1966 - 1967 - 1968 - 1969 - 1970 - 1971 - 1972 - 1973 - 1974 - 1975 - 1976 - 1977 - 1978 - 1979 - 1980 - 1981 - 1982 - 1983 - 1984 - 1985 - 1986 - 1987 - 1988 - 1989 - 1990 - 1991 - 1992 - 1993 - 1994 - 1995 - 1996 - 1997 - 1998 - 1999 - 2000 - 2001 - 2002 - 2003- 2004 - 2005 - 2006 - 2007
  Philatélie
Timbres de France
  Accueil
  Divers
M'écrire
 
 
 
  Partenaires

Une oblitération est une marque postale ou fiscale

qui permet d'annuler la validité (découlant ou non de la valeur faciale) d'un timbre-poste ou d'un timbre fiscal, et d'indiquer également le lieu et la date de son apposition (Départ du courrier, transit, ou enregistrement de l'acte).

FONCTION de L'OBLITERATION

La fonction d'annulation :L'invention du timbre mobile de port-payé, en 1840, a entrainé la necessité de l'annuler chaque fois qu'il affranchissait une lettre. Car l'annulation du droit d'usage de tout timbre utilisé conditionnait le bon fonctionnement de la réforme postale de 1840 à l'origine de la naissance du Penny Black: Il importait que le timbre-poste, destiné à prouver le paiement du port par l'expéditeur, ne soit pas utilisable une seconde fois. Pour autant les anciennes marques postales n'ont pas disparu et ont désormais été utilisées conjointement avec l'annulation, pour indiquer le nom du bureau et la date de départ. Par la suite, comme pour le timbre, l'oblitération s'est vue investir de nouvelles fonctions accessoires à celle d'annulation:

la fonction de propagande: - Des slogans ou illustrations patriotiques - Des slogans ou illustrations touristiques

la fonction de commémoration: - La commémoration de souvenirs historiques, scientifiques, etc. - La commémoration d'évènements philatéliques (Expositions, premiers jours).

Couleurs des oblitérations

Après l'expérience d'annulation en rouge du premier timbre-poste, qui s'était révélé peu probante sur un timbre aussi foncé que le 1 penny noir, la couleur par excellence des oblitérations postales devint le noir.
Cependant, le bleu servit largement dans les colonies françaises ou pour certains cachets militaires de 1914-18. D'autres couleurs ont aussi été utilisées ponctuellement, comme le violet par la poste française en Crète, et le rouge ou le vert pour certains cachets commémoratifs de France ou de Tchécoslovaquie.

Formes des oblitérations

Les oblitérations ont revêtu plusieurs formes, même si le cachet circulaire allait devenir finalement le plus courant:

Oblitérations postales manuscrites

Les oblitérations postales n'ont qu'exceptionnellement été manuscrites:
  • Ce fût le cas, en 1871, de certains petits bureaux d'Alsace qui, pendant une brève période, dans l'attente des nouvelles oblitérations, annulèrent à la main les premiers timbres allemands dont ils venaient d'être dotés.
  • En 1914, au moment du recul français, puis en 1917-18, lors de la reconquête des départements envahis, certains bureaux dépourvus de leurs cachets réglementaires, annulèrent les timbres du courrier en inscrivant à la main le nom du bureau ou la date du départ.
  • Les mêmes pratiques se reproduisirent lors de la débacle de mai-juin 1940.

Les timbres ainsi oblitérés sont très rares, mais doivent être conservés sur les plis entiers.

  • Les oblitérations manuscrites se trouvent également sur des timbres qui n'ont pas été touchés par le cachet du bureau de départ, aussi lors de la distribution le préposé est tenu d'anuler le timbre par tous les moyens en sa possession. Ainsi il arrive de recevoir des lettres dont le timbre est simplement biffé au stilo bille ou au crayon. Ces "ratures" débordent obligatoirement sur l'enveloppe.

Oblitérations fiscales manuscrites

Certains timbres fiscaux apposés par des particuliers ont nécessairement reçu des oblitérations manuscrites Ce sont:

  • Les timbres d'effets de commerce de 1860, puis ceux d'impôt sur le revenu de 1915-17, qui durent obligatoirement être oblitérés à la plume et signés par les redevables. Seuls, par exception, certains grands établissements, comme le Crédit lyonnais furent autorisés à utiliser leurs cachets privés pour annuler ces timbres, mais à condition de déposer préalablement le modèle de ces cachets dans leurs recettes des finances.
  • Les timbres de quittances utilisés par les commerçants et les particuliers furent fréquemment oblitérés à la plume.
  • Les timbres fiscaux généraux utilisés pour l'un des usages ci-dessus sont eux aussi souvent oblitérés à la plume.

Cachets premiers jour

Dans la philatélie, premier jour désigne le premier jour d'émission d'un timbre-poste. Il fait désormais l'objet d'une manifestation philatélique où sont émis des souvenirs particuliers.

La manifestation premier jour d'émission

Face au développement de la collection de timbres, les administrations postales ont créé des manifestations de promotion au cours desquelles le timbre peut être oblitéré avec un cachet spécial. Le bureau qui offre cette oblitération est souvent installé dans une ville liée au sujet du timbre. En France, la manifestation a le plus souvent lieu le samedi et le dimanche précédent la mise en vente officielle du timbre dans les bureaux de poste.

Exemple d'usage du cachet Premier jour

L'administration postale et des éditeurs philatéliques confectionnent des enveloppes premier jour. Elles portent le timbre oblitéré par le cachet premier jour qui porte souvent un dessin en rapport avec le dessin du timbre. Sur le côté gauche de l'enveloppe, une illustration imprimée ou cousue développe le sujet du timbre. Dans leurs catalogues de vente, certains marchands désignent ces enveloppes par l'abréviation de leur nom en anglais : FDC pour First Day Cover. Dans la même idée, des cartes postales sont ainsi vendues comme des cartes maximum puisque le sujet de la carte, le timbre et le cachet ont le même sujet en commun. Selon les administrations postales, des notices et documents philatéliques peuvent être proposés oblitérés avec le cachet premier jour. Lors des manifestations premier jour, les collectionneurs peuvent confectionner leur propre courrier. La poste prend en charge le pli qui est oblitéré avec le cachet premier jour.